Loading...
Formation

Comment fonctionne Google Translate ?

 

Que ce soit pour un devoir à l’école ou pour commander un café lors d’un voyage touristique en Italie, vous avez probablement déjà entendu et utilisé Google Translate au moins une fois. Bien qu’il soit connu pour ne pas être l’outil de traduction de la plus haute qualité du jeu, on ne peut nier qu’il s’avère utile de temps en temps. Sauveur de vie pour certains et blague permanente pour d’autres, vous êtes-vous déjà demandé comment Google Translate fonctionne réellement ?

 

Qu’est-ce que Google Translate ?

Google Translate est un outil gratuit développé par Google qui vous permet de traduire des phrases, des documents et même des sites web d’une langue à une autre en quelques secondes. 

Contrairement à la croyance populaire, gg trad anglais ne fournit pas réellement de traductions directes d’une langue vers une autre. Il traduit généralement la source en anglais, puis dans la langue cible. Étant donné que le plus grand nombre de documents sont disponibles en langue anglaise en ligne, cela facilite définitivement l’ensemble du processus.

Comment cela fonctionne ? Il faut d’abord sélectionner une paire de langues, copier et coller ou écrire votre source et la traduction apparaît instantanément dans l’autre case. Cela semble assez simple, n’est-ce pas ? Même si le processus paraît simple, il s’agit en fait d’un réseau complexe d’apprentissage automatique. 

 

Comment c’était avant ?

Lors de son lancement, Google Traduction s’appuyait fortement sur les statistiques en ligne. Cela signifie que lorsque vous inscriviez un mot ou une phrase, l’outil balayait l’ensemble de la base de données Internet, trouvait les documents traduits par des humains disponibles et détectait la version la plus fréquemment utilisée.

Du fait qu’il recherchait des mots ou des phrases correspondants, il convenait pour les phrases courtes ou les expressions. Toutefois, les choses auraient tendance à s’envenimer une fois que vous essayez de mettre un texte plus long avec une grammaire complexe. 

 

Comment Google Translate fonctionne-t-il maintenant ?

Vous avez peut-être remarqué que les traductions de Google Traduction sont devenues sensiblement meilleures au cours des deux dernières années. C’est parce qu’en 2016, Google a commencé à utiliser un système complexe d’apprentissage automatique appelé  » l’apprentissage par réseau neuronal « . Il s’agit d’un système d’apprentissage compliqué qui permet à la machine de comparer d’innombrables textes provenant de larges sources simultanément. Cela permet de s’assurer que le contexte complet est pris en compte plutôt que d’être traduit de manière isolée.

Comme nous l’avons mentionné précédemment, il y a généralement une langue intermédiaire entre les deux, très probablement l’anglais. Disons que vous souhaitez traduire un document du français vers le coréen. Google Traduction compare les traductions du français vers l’anglais aux traductions du coréen vers l’anglais et repère les connexions entre les deux pour votre traduction français-coréen.

Il fait cela quelques millions de fois par jour, il s’améliore pour repérer les différents modèles entre les différentes paires de langues et devient plus précis dans ses traductions chaque jour qui passe.

 

Qu’est-ce que cela signifie pour vos traductions ?

Bien que certains traducteurs et sociétés de traduction puissent vous dire de rester à l’écart de la traduction automatique à tout prix, elle est utilisée dans le secteur depuis plusieurs années maintenant. La vraie question est de savoir quels outils vous utilisez et pour quoi faire ?

L’aspect pratique de Google Traduction et des technologies similaires est indéniable, mais il y a quelques inconvénients qu’il vaut la peine de garder à l’esprit.

En effet, il utilise un nuage universel, ce qui signifie que lorsque vous prenez des informations dans l’énorme bassin de traductions facilement disponibles, vous y mettez aussi les vôtres à découvert. Cela signifie fondamentalement qu’il n’y a aucune garantie que votre confidentialité est sécurisée.

Un autre point est qu’il n’y a aucun moyen de s’assurer que la traduction est complètement exacte, en particulier entre des paires de langues pas encore entièrement testées.